Trucs et astuces
03 87 24 36 63
  • .....

De nombreux appareils utilisent la pile PX625. A l’origine, cette pile au mercure affichait une tension de 1,35V (1).

 

Après l’interdiction de l’utilisation de mercure dans les piles, seule la PX625U ou PX625G subsistait. Or cette pile alcaline possède une tension de 1,5V, soit 10% de plus. Plusieurs solutions s’offrent à l’utilisateur pour remplacer ce produit :
La première consiste, si c’est faisable à ré-étalonner l’appareil pour la pile de 1,5V. Si le coût de la pile est faible (environ 3 euros), en revanche l’étalonnage se situe souvent à 50 euros.
La seconde est d’utiliser la nouvelle pile Zinc/Air (2)

 

qui a la bonne tension. Son coût est d’une dizaine d’euros et il faut penser à enlever une étiquette de protection 30mn avant l’usage.Enfin la troisième solution est d’acquérir un adaptateur qui a la même forme qu’une pile PX625 (3) mais dans lequel on peut mettre une pile de type SR44 ou PX76. Une diode zener qui se trouve dans l’adaptateur baisse la tension de 1,5v à 1,35V et coûte environ 25 euros.

 A vous de choisir la solution qui vous conviendra.

 

Après avoir retiré de l’appareil l’ensemble négatif – papier (1),

on prend la partie négative (2)

et on la met dans l’eau (3).

Elle peut y séjourner un certain temps, surtout si l’on fait des photos à l’extérieur. On enlève délicatement la gelée chimique qui reste du côté image (4)

et le pourtour papier ainsi que la gousse qui contenait le produit chimique. On dépose le négatif sur une plaque de verre côté noir au-dessus (5).

Après avoir passé une éponge humide ou une raclette sur le négatif pour ôter l’excès d’eau on verse doucement au milieu un peu de déboucheur liquide ou de gelée à base de soude caustique que l’on utilise généralement pour déboucher les canalisations (6).

A l’aide d’un coton tige, on étale soigneusement sur toute la surface le produit en faisant attention de ne pas en glisser sous le négatif (7).

 N’oubliez pas que ces produits sont dangereux et qu’il faut les manipuler avec les précautions d’usage en utilisant des gants de préférence.

 Au bout d’une dizaine de minutes, on peut passer l’ensemble sous l’eau pour dépouiller le négatif (8).

On verra de petites particules noires se détacher, laissant apparaître un négatif (9)

que l’on pourra scanner ou tirer après l’avoir soigneusement lavé et séché.

 

Le principe de la 3D consiste à faire 2 prises de vues légèrement différentes qui doivent correspondre à ce que voit chaque œil afin que le cerveau recréé l’illusion du relief. Or les appareils pour identités (1)

font naturellement 4 photos sous des angles différents (2).

Il suffit donc de récupérer un couple de photos, celui du haut ou celui du bas, que l’on montera sur un carton avec l’écartement voulu pour être visionné dans un stéréoscope. Il faut cependant veiller à intervertir la photo de gauche avec celle de droite (3+4),

puisque lors de la prise de vue, la photo de gauche a été prise avec l’objectif de droite.

 

 

Il faut savoir que la bobine 120 est toujours d’actualité. Elle ne diffère de la bobine 620 que par des joues un peu plus épaisses(1)

et un trou d’entraînement plus grand(2)

.

Le papier et le film sont les mêmes. Il va donc falloir passer, dans l’obscurité bien sûr, le film 120 sur la bobine 620. Petite difficulté : le film a un début et une fin. Au début, le film est scotché sur le papier,(3)

mais pas à la fin(4).

Il faudra donc avec précaution, faire passer le film 120 sur une bobine qui peut être une bobine 120 vide(5),

puis le rembobiner sur la bobine 620. Si la première opération se fait facilement grâce au scotch qui maintient le film(6),

il faudra veiller pour la seconde opération à guetter le moment où le film arrive pour ne pas le laisser s’enrouler séparément du papier (7).

Il faut garder un écart faible entre les deux bobines au moment de l’opération (8).

Si elle est bien réalisée, on n’aura que très peu d’écart au moment d’arriver au scotch, voire pas du tout (9).

N’oubliez pas de replier le bout du papier à la fin des prises de vues pour faciliter l’ouverture en laboratoire (10).


De nombreux appareils de qualité ne demandent qu’à être utilisés.

 

 

Contactez-nous

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

25, route de Sarrebourg
57370 Phalsbourg
Tel.: 03 87 24 36 63